Artistes

Chantal De Weer

Notice biographique de mon parcours artistique
Comment je suis arrivée d’abord à la peinture et actuellement à l’art numérique ?
En tant que Belge néerlandophone – du “plat pays qui est le mien” comme chante Jacques Brel – toute petite déjà j’ai été attirée par la langue de Molière, la  littérature et la culture française.
J’ai évolué dans le milieu artistique, mon père étant Directeur de l’Académie des Beaux-Arts près de Gand (Belgique). J’adorais accompagner mon père à des galeries d’art, musées et autres événements culturels.
Dès mon plus jeune âge je prenais plaisir à dessiner, peindre, faire des collages, des mosaïques, modeler des figurines et autre avec du papier mâché, de la plasticine, de l’argile…  enfin avec tout ce qui me tombait sous la main.
Arrivée à l’âge d’avoir accès à l’Académie des Beaux-Arts, j’ai suivi des cours de céramique d’art auprès de l’artiste belge Achiel Pauwels.
Après une vie bien remplie et n’ayant pas été épargnée par les aléas de la vie, je me suis installée dans le Sud-Ouest de la France.
L’émotion créative et le besoin de l’exprimer ayant toujours sommeillé en moi, c’est tout naturellement que j’ai renoué avec l’art.


Je me suis mise à la peinture et à réaliser des créations originales aux couleurs vives. Ces couleurs me viennent spontanément parce que j’aime la vie ; joie de vivre que je transcende d’ailleurs dans mes créations.
J’attache beaucoup d’importance au dessin, que je mets en valeur par mes choix des couleurs. La luminosité du ciel que je retrouve dans le Midi, comparée au ciel souvent gris et maussade du Nord, y est certainement pour quelque chose.
Suite à une intervention chirurgicale à l’épaule il y a quelques années, je n’ai plus pu reprendre la peinture huile sur toile, étant limitée dans mes mouvements. J’ai donc cherché une autre forme d’expression artistique et la réalisation d’estampes numériques m’a permis d’exprimer ce que je ressens.

LUCIE B styliste


Lucie B, de son vrai nom Lucie Boé, née dans le sud-ouest, dès l’age de treize ans, s’est formée aux métiers de la mode, pendant vingt ans elle a travaillé dans diverses entreprises, elle décide alors, dans l’espoir de s’épanouir de s’installer à Paris, capitale de la mode.

Elle entreprend une remise à niveau à l’école internationale ESMOD, à l’issue de laquelle elle peu commencer son métier de styliste, créatrice de mode haute couture, en se spécialisant dans le réversible.
Depuis quelques années elle se tourne vers la mode rétro vintage, tout en complétant son activité en transmettant son savoir dans des centres culturels.

Après une trentaine d’années d’activité intense, elle retourne dans son sud-ouest natal pour se rapprocher de sa famille, sans pour autant abandonner sa passion qu’elle compte mettre au service du plus grand nombre comme le prêt de sa création aux Estivales du Chapeau, où à son adhésion à l’association ACAL à Lauzerte ou elle réside désormais, afin de participer à des événements auxquels sont savoir faire seront utiles, ayant toujours à cœur de transmettre le plus longtemps possible.

Le partenariat avec Chapeau Caussade n’est que le début d’une longue association, merci à Lucie pour son engagement auprès de nous pour donner une couleur supplémentaire à notre manifestation.

Translate »
Facebook